Auteurs Illustrateurs Nos créateurs s'animent ! Comment devenir auteur ou illustrateur chez nous


Martine Latulippe



Biographie

Martine Latulippe publie un premier roman jeunesse en 1999. Elle a eu la piqûre et n’a plus arrêté depuis, écrivant pas moins de soixante-dix romans jeune public, dont les populaires séries Lorian Loubier, La Bande des Quatre, Julie, Mouk et Marie-P. Elle a obtenu le prix littéraire Ville de Québec/Salon international du livre de Québec en 2007, en 2009 et en 2013. Son premier album pour les tout-petits a reçu le Prix «Meilleur album jeunesse» de la revue Enfants Québec 2010. Ces reconnaissances s'ajoutent à une feuille de route déjà bien garnie, comme en témoignent ses nombreuses nominations à différents prix et les multiples invitations qu’elle reçoit pour rencontrer ses lecteurs au Manitoba, en Colombie-Britannique, en Ontario, en Alberta, en Nouvelle-Écosse, au Nouveau-Brunswick, en Suisse et un peu partout au Québec. Autre témoignage de l’intérêt que suscite son travail en littérature jeunesse: le Salon international du livre de Québec a choisi Martine comme invitée d'honneur jeunesse pour son édition 2008, comme l’avait fait le Salon du livre de Trois-Rivières en 2006.

Martine Latulippe consacre aujourd’hui tout son temps à l’écriture, aux rencontres d’auteure dans les écoles et les Salons du livre, à la direction littéraire de la revue Alibis… et, bien sûr, à Mélina et Chloé, ses deux filles!

www.martinelatulippe.com




Révélations loufoques

Quel genre d’enfant étiez-vous à l'école ?
J’étais une élève plutôt discrète, mais aussi très distraite… Il m’est déjà arrivé, au secondaire, de ne pas être dans la bonne classe pendant une bonne partie du cours et de ne pas me rendre compte du tout que les personnes autour de moi n’étaient pas dans ma classe habituellement ! C’est finalement le professeur qui s’est aperçu de ma « légère » distraction et qui m’a renvoyée dans le bon groupe…

Racontez-nous une de vos plus grosses bêtises.
Comme j’étais assez sage, ce que je faisais comme bêtises, c’était sans le vouloir, à cause de mon habituelle distraction ! Par exemple, j’étais du genre à décider de traverser la rue brusquement, sans trop regarder (ma grande sœur a dû me sauver la vie bien des fois !). Parmi les quelques mauvais coups que j’ai faits… eh bien, quand j’allais dormir à l’hôtel avec mes parents, je tournais toutes les pancartes sur les portes. Ceux qui demandaient qu’on fasse leur chambre se retrouvaient avec l’affiche « Ne pas déranger » et ceux qui ne voulaient pas être dérangés voyaient la femme de chambre arriver… Désolée pour tous les vacanciers que j’ai dû embêter !!!

Quel est votre meilleur souvenir de lecture ?
J’en ai plusieurs, mais la série Les trois mousquetaires d’Alexandre Dumas m’a vraiment beaucoup marquée. J’ai lu les trois livres (d’environ 1000 pages chacun) en deux ou trois semaines. Je n’avais plus envie de faire autre chose ; je voulais retrouver d’Artagnan, Porthos, Athos et Aramis. J’en rêvais presque la nuit ! J’ai été terriblement déçue quand j’ai terminé le troisième livre. J’aurais voulu que ça dure encore et encore !

Quels sont les personnages de fiction que vous préférez ?
Là encore, il y en a plusieurs. Évidemment, j’adore les quatre mousquetaires : la fougue de d’Artagnan, la droiture d’Athos, la prestance d’Aramis, l’appétit de vivre de Porthos… J’aime aussi beaucoup don Quichotte, les Malaussène de Daniel Pennac, Calvin et son tigre Hobbes, ainsi que le petit Nicolas… pour n’en nommer que quelques-uns !

Quelles sont vos sources d'inspiration ?
Le quotidien, la vie de tous les jours… Tout ce que je vis m’inspire : les gens que je rencontre, que j’aperçois, les histoires et les anecdotes qu’on me raconte, les situations que je vis. Si un événement me fait rire ou me touche dans la vie, je me dis qu’il y a de bonnes chances qu’il fasse rire ou qu’il touche dans un livre ! J’observe toujours beaucoup ce qui se passe autour de moi : je cherche des idées, des personnages intéressants, des situations inusitées, etc.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer à la littérature jeunesse ?
J’ai toujours aimé inventer des histoires pour les enfants. J’ai été monitrice sur des terrains de jeux et dans des camps de vacances quelques étés, et j’inventais toujours mille et une aventures pour mes campeurs. Je racontais aussi beaucoup d’histoires à ma nièce quand elle venait dormir chez moi. Un soir, elle m’a demandé de lui écrire une histoire avec un personnage qui porterait son prénom (Roxane) pour que ses parents puissent la lire les soirs où je n’étais pas avec elle. J’ai écrit Simon, l’espion amoureux, un roman où Simon est en adoration devant la belle et mystérieuse Roxane ! C’est ainsi que tout a commencé. J’ai tellement aimé écrire un roman jeunesse que je n’ai plus arrêté depuis !

Que ressentez-vous quand vous écrivez un livre pour enfants ?
Un grand bien-être. C’est comme si je voyageais ; quand j’écris, je perds pied. J’oublie la vie de tous les jours, ce qui se passe autour de moi. Je suis si concentrée que je mange moins, je dors moins, je parle moins ! Je suis si concentrée que souvent, quand j’arrête d’écrire, je suis fatiguée comme si j’avais couru toute la journée ! Mais c’est une bonne fatigue… Et quand j’arrête, j’ai déjà hâte d’être au lendemain pour recommencer !

Quand, où et comment travaillez-vous ?
Je n’ai aucune discipline : je n’arrive pas à m’imposer un horaire de travail, à écrire chaque jour de telle heure à telle heure. J’écris quand j’en ai vraiment envie, quand j’ai une idée ou un personnage qui me revient sans cesse. J’écris le plus souvent au stylo, sur du papier, puis je transcris à l’ordinateur. J’écris la plupart du temps dans mon bureau, une pièce de mon appartement toute jaune et lumineuse, mais je peux aussi écrire n’importe où ! Par exemple, si je suis seule au restaurant en train de manger et que j’ai une idée, je m’empresse de la noter sur un carnet (j’en traîne toujours un avec moi !). J’écris le plus souvent le soir ; tout est noir, calme, les idées viennent facilement. C’est mon moment préféré.

Révélez-nous un détail intéressant qu'aucun journaliste ne connaît !
Nous sommes en mai 2002… et aucun journaliste ne sait que je suis enceinte ! J’ai déjà une petite fille de trois ans, et j’aurai un autre bébé en novembre 2002. Garçon ou fille ? Je ne sais pas ! Qu’en pensez-vous ? Note de l'éditeur : c'est une fille !!! Elle est née le 15 novembre 2002 et elle s'appelle Chloé !

Que souhaitez-vous dire à vos lecteurs ?
J’aimerais leur dire merci de me lire, mais surtout de lire, tout simplement ! La lecture est un cadeau merveilleux ; elle m’a plusieurs fois consolée, emballée, transportée. Je me trouve très chanceuse de pouvoir écrire, de pouvoir faire vivre des émotions aux lecteurs et lectrices. Et chaque fois qu’un lecteur vient me voir pour me parler d’un de mes livres, je suis ravie !

Une petite question hors sujet pour terminer : quel est votre plat préféré ?
Oh là là… Comment choisir ? C’est comme pour les personnages de fiction : j’aime tellement de plats que j’ai du mal à en mentionner un seul ! Mais puisqu’il faut choisir… J’adore les poissons et les fruits de mer, particulièrement le saumon fumé. J’ai une délicieuse recette de tagliatelles au saumon fumé. Juste d’y penser, ça me creuse l’appétit !


Bibliographie

Livres publiés chez Dominique et Compagnie

 
ROMANS JEUNESSE
    Collection Roman lime
        Petit Thomas et monsieur Théo
 


Animation(s) proposée par Martine Latulippe



Retour haut de page