Auteurs Illustrateurs Nos créateurs s'animent ! Comment devenir auteur ou illustrateur chez nous

Photo : Neil McAllister

Nathalie Loignon



Biographie

Nathalie Loignon est toute jeune, pourtant elle en a fait des choses ! Elle va là où ses pas la portent, là où elle peut se rendre utile. Passionnée de théâtre, elle a joué avec plusieurs troupes. Après avoir vécu au sein d’une famille au Sénégal, elle a utilisé son expérience pour faire des animations portant sur l’Afrique occidentale dans les écoles primaires du Québec. En Angleterre, elle a animé des ateliers pour des adolescents de 16 ans et plus qui apprenaient le français. Elle a donné des cours de théâtre à des jeunes et s’est transformée en clown pour des fêtes d’enfants. En 1999, la publication de son premier roman en littérature jeunesse, Christophe au grand cœur, l’a conduite à faire des animations dans les écoles primaires et les salons du livre. Elle retrouve sa voix d’enfant pour parler de son parcours et mêle sérieux et blagues pour présenter la littérature. Ses jeunes lecteurs l’aiment et l’écoutent avec attention. Elle n’hésite pas à leur raconter des histoires qui ne sont pas les siennes pour les faire rire. Elle guette chacune de leurs réactions.

Nathalie Loignon, naturelle, pétillante et heureuse, ne ment pas aux enfants. Elle a décidé de leur parler de la vraie vie, celle qu’on leur cache si longtemps car elle n’est pas toujours gaie, celle qu’il faut pourtant connaître car elle existe aussi… Nathalie Loignon aborde la mort et la maladie dans Christophe au grand cœur, l’histoire touchante d’un petit garçon malade qui ne craint pas la mort. Du bout des doigts le bout du monde nous décrit à merveille l’univers des non-voyants… Nathalie Loignon aborde ces sujets délicats avec naturel et sincérité. Elle séduit par sa légèreté, sa douceur et sa fantaisie. Ses romans sont de petits bijoux. La poésie est omniprésente. Tout le monde doit les lire : enfants comme adultes. Nathalie Loignon s’adresse à votre cœur avant de s’adresser à votre âge.


Révélations loufoques

Quel genre d’enfant étiez-vous à l'école ?
Dès l'âge de quatre ans, je rêvais d'aller à l'école, mais j'ai vite déchanté, car je trouvais l'apprentissage de la lecture et de l'écriture très difficile. J'ai étonnamment développé mon amour de la langue avec le temps, grâce aux livres et à ma curiosité pour tout. Moi qui viens tout juste d'avoir 26 ans, je suis toujours sur les bancs d'école, à la maîtrise en création littéraire... par choix, parce que j'aime apprendre et parce que l'école est pour moi un endroit où je me sens grandir.

Racontez-nous une de vos plus grosses bêtises.
J'ai déjà cassé les dents de mon frère avec une bouteille de Coca Cola. Je ne suis pas très vieille, mais les bouteilles d’un litre étaient en verre à ce moment-là. J'avais peut-être huit ou neuf ans. La raison ? Il buvait et je voulais qu'il m'en laisse un peu. Et glou, et glou, et glou... Plutôt impatiente, j'ai frappé sur la bouteille avant qu'il n'en prenne trop. Résultat : deux belles dents cassées devant... et un grand frère furieux !

Quel est votre meilleur souvenir de lecture ?
J'hésite... Peut-être La merveilleuse aventure de Nils Holgersen de Selma Lögerlof ou encore Alice au pays des merveilles. Ou les deux !

Quels sont les personnages de fiction que vous préférez ?
Je dirais Fifi Brindacier, Nils Holgersen, Alice. Et aussi mes propres personnages ; pas par prétention, mais bien parce qu'ils sont en moi, qu'ils me suivent pendant un bout de chemin et puis encore après l'écriture.

Quelles sont vos sources d'inspiration ?
Ma plus grande source d'inspiration est ma mémoire, mes souvenirs. Et aussi mes émotions du moment, ce qui m'entoure lorsque j'écris (la pièce où je me trouve, les photographies sur lesquelles mes yeux s'arrêtent...). Puis les conversations que j'ai avec des amis.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer à la littérature jeunesse ?
Je ne m'y consacre pas ! En fait, j'écris aussi « pour les adultes ». Je n'ai pas encore publié, mais je compte bien essayer dès la fin de mon mémoire de création. Mais ce qui me fait écrire des romans pour la jeunesse, c'est l'amour que j'ai pour les livres et pour les jeunes. Ma première publication jeunesse, Christophe au grand cœur, a été le fruit d'un heureux hasard : un concours que j'ai remporté alors que je ne m'y attendais pas du tout. Et depuis, je n'arrête plus de découvrir, d'être étonnée par les livres, par l'écriture comme par la lecture, étonnée par tout ce que j'apprends, par tout ce que je ne connais pas, par les émotions incroyables que les mots peuvent me faire vivre.

Que ressentez-vous quand vous écrivez un livre pour enfants ?
Du bonheur quand je trouve enfin le mot, la phrase exacte que je voulais. De l'angoisse quand l'inspiration ne vient pas ou quand la peur de la critique pointe son nez.

Quand, où et comment travaillez-vous ?
J'écris le plus souvent directement à l'ordinateur, dans mon bureau, à la maison. Avec mon chat sur les genoux la plupart du temps. Il n'y a pas vraiment de moment précis, il faut seulement que l'envie soit là, ou que je la provoque en allant faire une promenade, en allant voir une pièce de théâtre ou un film, par exemple. Mais le travail d'écriture se trouve bien plus, à mon avis, dans tous ces petits moments de non-écriture, ces moments où je pense à l'écriture passée ou à venir. Et ça, c'est presque tout le temps !

Révélez-nous un détail intéressant qu'aucun journaliste ne connaît !
Ma plus grande passion après les livres est probablement... la bouffe ! Je suis mauvaise cuisinière et je ne suis pas du tout fine bouche, ou experte en fromage, ou en vin, ou en quoi que ce soit, mais j'aime manger ! J'ai toujours faim et j'adore goûter de nouveaux plats !

Que souhaitez-vous dire à vos lecteurs ?
Que les livres sont des réserves incroyables de connaissances, mais que ce qui demeure le plus important, c'est de développer ses passions, de les laisser prendre toute la place parfois, que ce soit la littérature, les voyages ou le sport...

Une petite question hors sujet pour terminer : quel est votre plat préféré ?
Oh ! Je n'avais pas lu cette question, je le jure ! Mon plat préféré ? Mon père dit souvent que je suis un « bec sucré », ce qui veut surtout dire que je ne peux résister au chocolat (surtout le blanc !). Mais je crois que mon plat préféré est, depuis quelques années, tout ce qui se fait avec du fromage de chèvre... Bon, ça y est, j'écris ça et J'AI FAIM !


Bibliographie

Livres publiés chez Dominique et Compagnie

 
ROMANS JEUNESSE
    Collection Roman bleu
        Chagrine
 


Animation(s) proposée par Nathalie Loignon



Retour haut de page