Biographie Dominique et Compagnie | Nos créateurs
Auteurs Illustrateurs Nos créateurs s'animent ! Comment devenir auteur ou illustrateur chez nous


Diane Groulx



Diane Groulx est née le 24 juin 1965 à Montréal, au Québec.

Après une formation en orthopédagogie, Diane enseigne au Nunavik chez les Inuit. En 1997, elle publie son premier roman jeunesse, Le défi nordique, inspiré par son séjour en pays nordique. Ce roman, elle l’a écrit pour répondre aux questions de ses élèves qui étaient curieux d’en apprendre plus sur son séjour chez les Inuit. Elle voulait leur faire connaitre la vie contemporaine de ce peuple et la richesse de leur culture.

Depuis, la passion pour l’écriture l’habite. Même si les thèmes abordés dans ses romans et ses albums sont maintenant diversifiés, plusieurs de ses écrits traitent de la vie contemporaine des Inuit. Elle aime particulièrement rencontrer de jeunes lecteurs pour leur partager son expérience et sa passion.


Révélations loufoques

Quel genre d’enfant étiez-vous à l'école?
J’étais une enfant très sage, très discrète, très aimée des enseignants.

Racontez-nous une de vos plus grosses bêtises.
Lorsque j’étais en sixième année, nous avions une nouvelle directrice. Un jour de printemps, nous voyons notre ancien directeur par la fenêtre. Il vient visiter l’école et nous avons envie d’aller le saluer. Notre enseignante nous dit de rester assis à nos pupitres et ne veut pas que nous sortions de la classe. Pendant qu’elle a le dos tourné, un élève ouvre la fenêtre et saute pour aller voir le directeur. Plusieurs élèves l’imitent, dont moi! Plus tard, notre enseignante nous passe un savon! Elle demande à ceux qui ont sauté par la fenêtre de se lever. Je réalise alors que je suis la seule fille à l’avoir fait! L’enseignante me sermonne, en me disant à quel point c’était dangereux de faire cela, d’autant plus que je suis haute comme trois pommes, comme elle me le rappelle gentiment. Nous passons la récré dans le gymnase à faire le piquet…

Quel est votre meilleur souvenir de lecture?
J’étais enfant unique et les livres étaient mes compagnons lorsque mes amis n’étaient pas disponibles pour jouer avec moi. J’allais souvent à la bibliothèque et lorsque j’aimais un auteur, je lisais tous ses livres. J’aimais beaucoup les aventures qu’imaginait Enid Blyton. Quand j’étais jeune, il n’y avait pas beaucoup de livres jeunesse écrits par des auteurs québécois! C’est pourquoi devenue adulte, j’ai continué à lire des livres pour enfants!

Quels sont les personnages de fiction que vous préférez?
J’aime les personnages qui nous font réfléchir, comme Mafalda. Elle n’a pas la langue dans sa poche et fait toujours des réflexions intéressantes. Elle dénonce la société dans laquelle nous vivons en nous faisant sourire.

Quelles sont vos sources d'inspiration?
De prime abord, ce sont les expériences que je vis qui m’inspirent. Puis, ce sont les sujets d’actualité, mes propres enfants et les jeunes que je rencontre lorsque je fais dans animations dans les écoles et les bibliothèques.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer à la littérature jeunesse?
J’avais le désir de partager avec un grand nombre de jeunes. Je voulais leur communiquer mes passions et mes valeurs. J’avais un rapport privilégié avec les enfants lorsque je leur enseignais, mais je désirais un contact différent, plus intime. Mon séjour chez les Inuit a définitivement été le déclencheur.

Révélez-nous un détail intéressant qu'aucun journaliste ne connaît!
J’aime beaucoup les cochons et je rêve d’en avoir un! Un jour viendra. Il existe des cochons miniatures maintenant ce qui facilitera la réalisation de mon rêve, car je ne me vois pas partager ma vie avec une truie de plus de 300 kilos!

Que souhaitez-vous dire à vos lecteurs?
Lire nous permet de voyager et de nous évader. Lire nous permet de grandir. Lire nous permet d’apprendre. Alors, je vous invite à lire tout ce qui vous intéresse et de vous lancer le défi de lire quelque chose de différent aussi.

Quand, où et comment travaillez-vous?
Je fais toujours un brouillon en écrivant avec un crayon à l’encre qui glisse bien sur la feuille. Par la suite, je retranscris mon texte à l’ordinateur pour pouvoir le retravailler. J’aime écrire à la campagne. La tranquillité me met dans un état d’esprit propice à la création. J’essaie d’écrire le plus souvent possible, mais parfois le temps me manque. J’imagine beaucoup mes histoires avant de les écrire ce qui fait que je ne connais pas le syndrome de la page blanche. Lorsque je m’assois pour écrire, je suis prête et mes idées fusent.

Une petite question hors sujet pour terminer : quel est votre plat préféré?
Je suis semi-végétarienne et j’aime beaucoup la lasagne. J’ai un faible pour le fromage gratiné. C’est peut-être parce que c’est le premier plat que j’ai appris à cuisiner toute seule et que ma mère, qui était une excellente cuisinière, n’en faisait pas.


Bibliographie

Livres publiés chez Dominique et Compagnie

 
COLLECTION GRAND ROMAN DOMINIQUE ET COMPAGNIE
    Trésor au manoir
 


Retour haut de page