Biographie Dominique et Compagnie | Nos créateurs
Auteurs Illustrateurs Nos créateurs s'animent ! Comment devenir auteur ou illustrateur chez nous


Alain M. Bergeron



Alain M. Bergeron est un écrivain québécois né le 24 septembre 1957. Il habite à Victoriaville au Centre-du-Québec. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il est un auteur très prolifique! Il a dépassé, à l'automne 2012, le cap des cent soixante livres publiés chez plus d'une douzaine d'éditeurs. Il signe plusieurs séries dont les Savais-tu et Les aventures de Billy Stuart et les Zintrépides (Quintin), le Capitaine Static (Québec Amérique), Dominic et ses amis (Soulières Éditeur), Virginie Vanelli et le Chat-Ô en folie (FouLire) et les Petits Pirates (Boréal Maboul). Il écrit pour différentes tranches d'âge, des plus jeunes aux adolescents. Certains de ses livres ont été traduits en anglais, en japonais et en coréen.


Révélations loufoques

Quel genre d’enfant étiez-vous à l'école ?
Très tannant la première année. Par la suite, très tranquille et effacé (trop timide, mais je me soigne).

Racontez-nous une de vos plus grosses bêtises.
J’avais attaché, avec des épingles à linge, des cartes de hockey de collection, appartenant à mon frère, à des rayons de la roue de mon vélo pour une imitation ratée d’un bruit de moteur. Bien entendu, Flap-Flap-Flap, ce n’est pas un bruit de moteur, ça. J’en frissonne encore juste à y penser… Surtout qu’aujourd’hui, ces cartes de hockey, intactes, vaudraient une fortune…

Quel est votre meilleur souvenir de lecture ?
Pour le Noël de mes 10 ans, un livre d’Astérix (et les Gladiateurs). J’ai toujours l’exemplaire chez moi, dans ma bibliothèque. Quarante-cinq ans plus tard, chaque fois que je le relis, je replonge dans mes 10 ans. J’adore.

Quels sont les personnages de fiction que vous préférez ?
Astérix, parce qu’il est petit et malin; Bob Morane, parce qu’il est courageux et qu’il vit des aventures extraordinaires; Superman, parce qu’il vole, qu’il est fort et invincible. Bref, tout ce que je ne suis pas dans la réalité (sauf pour l’aspect petit…).

Quelles sont vos sources d'inspiration ?
Mes amis, leurs amis, les élèves que je rencontre dans les écoles, à la bibliothèque; mes lectures, une émission à la télé… Tout m’inspire finalement.

Quand et pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer à la littérature jeunesse ?
Quand j’ai eu mon garçon, en 1989. Comme je suis nul dans les travaux manuels, il était inutile de penser lui construire une cabane dans un arbre. D’abord, elle n’aurait pas supporté le poids d’un chat; et on n’avait pas d’arbre… J’avais une certaine facilité en écriture, j’ai donc essayé d’écrire une histoire pour jeunes et j’ai gagné un prix. J’ai continué et j’ai gagné un autre prix. J’ai persévéré et les livres ont commencé à être publiés. Depuis 2005, je consacre temps, énergie et passion à l’écriture de livres jeunesse. J’ai vraiment un beau travail (et un bon patron).

Révélez-nous un détail intéressant qu'aucun journaliste ne connaît !
Si vous insistez… Je suis incapable de tricoter, à l’opposé de Grand-Mèèère, et de faire un nœud de cravate.

Que souhaitez-vous dire à vos lecteurs ?
Amusez-vous ! Le rire des enfants est la plus belle des musiques à mes oreilles (après les chansons des Beatles, tout de même)

Quand, où et comment travaillez-vous ?
Tous les jours, surtout le matin, dans la cuisine, sur une chaise berceuse pour écrire à la main, dans un cahier; dans mon bureau pour tout ce qui touche l’ordinateur.

Une petite question hors sujet pour terminer : quel est votre plat préféré ?
Trop facile : la poutine de Victoriaville, la meilleure au monde ! Un bon club sandwich fait aussi l’affaire, surtout si ce n’est pas moi qui dois le faire. Mais je ne veux pas en faire tout un plat…


Bibliographie

Livres publiés chez Dominique et Compagnie

 
ALBUMS ILLUSTRÉS
    Les p’tites laines de Grand-mèèère
 


Retour haut de page