Auteurs Illustrateurs Nos créateurs s'animent ! Comment devenir auteur ou illustrateur chez nous

Photo : Bernard Brault

Steve Adams



Biographie

Steve Adams est certain d’une chose : il exerce le plus beau métier du monde. Chaque jour, quand il travaille dans son sous-sol, il se croit à la maternelle. Il y connaît la même liberté, la même insouciance. Il dessine depuis toujours, mais plus jeune, il ignorait qu'il était possible de gagner sa vie en tant qu'illustrateur. Il étudie donc tour à tour les sciences humaines, la biologie et l’économie. Quand il obtient un DEC en graphisme, les choses s’accélèrent : il remporte un prix pour une affiche, fait un stage à l’agence Cossette et part en Europe se perfectionner en design graphique. Aujourd’hui, Steve Adams collabore à des publications telles que The Wall Street Journal, The Washington Post, The Globe & Mail, La Presse et Châtelaine. Il travaille aussi pour de grandes agences de publicité et de design au Canada. Depuis 3 ans, il a le plaisir d’enseigner au Cégep du Vieux Montréal et cette année, Steve Adams a illustré un album pour les enfants chez Dominique et compagnie.

Quand Steve Adams reçoit le manuscrit Mon rayon de soleil de Marie Francine Hébert, il est touché en tant qu’artiste et… papa. Il aime l’histoire, des images s'imposent à lui, il veut l’illustrer. C’est beaucoup de travail : nerveux et exigeant, Steve Adams n’est jamais satisfait. Pourtant, l’illustrateur nous fait là un véritable cadeau. La douceur et la transparence des couleurs de Steve Adams nous plongent dans l’univers d’un petit garçon jaloux de son papa. On apprécie la beauté des sentiments qui unissent l’enfant à ses parents grâce à la finesse des traits des personnages. Aucun détail n’est laissé au hasard : on ressent les émotions de cette famille grâce aux étoiles dans leurs yeux, à la souplesse d’un ruban, à un sourire multicolore.

Si vous demandez à Steve Adams s’il souhaite continuer dans l’illustration jeunesse, il vous répondra sans hésiter : « Oui ! Oui ! ».


Révélations loufoques

Quel genre d’enfant étiez-vous à l’école ?
J’étais en retrait et très tranquille. Rêveur, je passais mon temps à dessiner sur mes cahiers.

Racontez-nous une de vos plus grosses bêtises.
J’en ai fait beaucoup… Un jour, ma mère qui s’approchait de la cuisine entend : « Un, deux, trois… sautez ! »… Ma sœur et moi étions sur le point de bondir du réfrigérateur. Nous avions 3 et 4 ans et ma sœur m’avait aidé à grimper. Heureusement que ma mère est arrivée à temps.

Quel est votre meilleur souvenir de lecture ?
J’ai toujours aimé les dinosaures. À 5 ans, ma mère m’a acheté un livre les concernant. La première chose que j’ai faite est d’apprendre tous leurs noms par cœur.

Quels sont les personnages de fiction que vous préférez ?
Ultraman, Goldorak (ma sœur aimait Candy que je détestais), Tintin et tous les personnages de La guerre des étoiles.

Quelles sont vos sources d’inspiration ?
Ma fille est une source perpétuelle d’inspiration. Sinon, ce n’est jamais la même chose. Il y a mes lectures, la vie de tous les jours, une promenade, un oiseau, quelqu’un…

Quand et pourquoi avez-vous décidé de vous consacrer à la littérature jeunesse ?
À l’adolescence, un garçon a tendance à rejeter ce qui le rattache à son enfance. Dès que j’ai su que j’allais être père, je me suis mis à lire tout ce qui touchait à la psychologie enfantine. J’ai découvert alors un monde parallèle qui m’a passionné. J’ai donc eu envie d’illustrer des livres pour enfants pour me mettre autant que possible à leur place. J’aime les histoires qu’on leur raconte et les illustrer me permet de créer une œuvre qui va rester. Nous sommes loin du côté éphémère, rapide et précis de l’éditorial.

Que ressentez-vous quand vous illustrez un livre pour enfants ?
Je suis un peu nostalgique et je vois ma jeunesse défiler sous mes yeux. Je retrouve un côté enfantin qui me permet d’imaginer ce que je pouvais ressentir à l’âge de mes lecteurs potentiels.

Quand, où et comment travaillez-vous ?
L’illustration se divise en deux : la phase créative qui est douloureuse (c’est ma préférée, car c'est la plus intéressante) et la phase de réalisation qui est relaxante et plus apaisante. Mon travail de création se fait à tout moment : en dormant, au réveil, au cours d’une promenade… La réalisation s’opère dans mon sous-sol sur une vieille table à dessins en écoutant de la musique.

Révélez-nous un détail intéressant qu’aucun journaliste ne connaît !
Ma plus grande honte : je n’ai pas encore de permis de conduire…

Que souhaitez-vous dire à vos lecteurs ?
Ce n’est pas très original, mais je le leur dis quand même : « Allez au bout de vos rêves ! »

Une petite question hors sujet pour terminer : quel est votre plat préféré ?
Le pâté au poulet de ma belle-mère !


Bibliographie

Livres publiés chez Dominique et Compagnie

 
ALBUMS ILLUSTRÉS
    Mon rayon de soleil
    Autour du soleil, 30 contes pour mieux rêver
    Le trésor de Jacob
    Le prince et l'hirondelle
 
ROMANS JEUNESSE
    Collection Roman bleu
        Le parfum des filles
 


Retour haut de page